À propos >

    Nos défis

le monde laissera-t-il le parti cOMMUNISTe chinois dicter les arts ?

BASÉE À NEW YORK, SHEN YUN PERFORMING ARTS  a été fondée par des pratiquants de Falun Dafa en 2006. La vocation de la compagnie est d’utiliser les arts de la scène pour faire revivre l’essence de la culture traditionnelle chinoise - considérée, selon la tradition, comme une civilisation inspirée par le divin. Le PCC étant un régime officiellement athée, il craint la liberté d’expression dont cette compagnie bénéficie en Occident.

En 1999, le Parti Communiste chinois (PCC) a initié une campagne de persécution contre le Falun Dafa, une discipline de méditation basée sur les principes d’authenticité, de bienveillance et de tolérance (voir Qu’est-ce que le Falun Dafa ?). Tandis que les pratiquants de Falun Dafa s’exposent à de terribles abus, le Parti a étendu sa persécution à l’extérieur de la Chine. Ceci comprend le harcèlement de Shen Yun dont nous allons parler dans cet article.

Pourquoi le PCC harcèlerait-il les pratiquants de Falun Dafa à l’extérieur de la Chine ? Le but principal est de les empêcher de révéler au monde la tragique réalité de la persécution - mais, ce n’est pas l’unique raison. Le Parti essaie également d’infiltrer la société occidentale afin de manipuler l’opinion de la communauté internationale sur le Falun Dafa. Voici les moyens utilisés par le PCC :

  • « Nous espérons que tout le monde ici suivra les instructions de l’ambassade » a déclaré Mei Ping, Ambassadeur de Chine au Canada, aux représentants d’une association pour les étudiants.
    ASSOCIATIONS pour les Étudiants chinois :sur les campus universitaires du monde entier, les associations pour les étudiants chinois sont placées sous le contrôle direct des ambassades et des consulats chinois qui les soutiennent financièrement. Les représentants des associations pour les étudiants sont les porte-parole des ambassades et effectuent régulièrement des missions sur ordre du PCC, comme par exemple des campagnes de désinformation.
  • Le consul général de Chine lors d’une réunion d’affaires à l’étranger.
    ASSOCIATIONS pour les entreprises chinoises : attirées par la perspective de faire des affaires, des associations pour les entreprises chinoises à l’étranger se sont retrouvées sous le contrôle des ambassades de Chine et mènent différentes actions pour le régime communiste. Un exemple est une série de crimes motivés par la haine perpétrés à l’encontre des pratiquants de Falun Gong dans le quartier chinois de Flushing à New York en 2008 : dans un cas précis, le consul général de Chine se trouvait sur place, incitant à la haine et encourageant personnellement les gens à harceler autrui, ce qui a conduit à des attaques physiques des habitants locaux qui pratiquent le Falun Dafa.
  • De bouc émissaire à outil de propagande : pendant la Grande Révolution culturelle, le PCC a appelé Confucius « Le plus grand bâtard ».
    instituts CONFUCIUS : les Instituts Confucius sont l’une des plus grandes initiatives de propagande du PCC à l’étranger. Le régime gère actuellement plus de 300 instituts dans 93 pays et prévoit d’en gérer 1000 en 2020.

    Officiellement affiliés au Parti communiste, les Instituts Confucius prétendent être des lieux d’apprentissage et d’échange culturel mais en fait, ils sont un élément essentiel du remodelage de l’image publique du PCC. Dans ces instituts en Occident, c’est le PCC qui décide ce qui est enseigné ou pas. Ces écoles s’avèrent être des plates-formes pour endoctriner les étudiants en enseignant l’histoire, la culture et les affaires selon la version du Parti, tout en évitant de mentionner les abus des droits de l’Homme, les massacres et les purifications ethniques.

I. Les essais systématiques du PCC pour saboter Shen Yun

Depuis le début de Shen Yun, la compagnie a dû vaincre l'interférence du PCC, avec chaque année des changements dans les stratégies de sabotage utilisées par le Parti:

La première année

Lorsque Shen Yun, nouvellement établie, était dans sa toute première année, le PCC a envoyé quelque 60 compagnies de spectacles autour du monde afin de faire concurrence à Shen Yun et la mettre dans l'impossibilité de survivre financièrement. Mais, au fur et à mesure que les spectateurs se sont trouvés en contact direct avec la culture chinoise authentique, la popularité et la réputation de Shen Yun ont grandi rapidement.

La deuxième année

Pendant la deuxième tournée de Shen Yun, le PCC a exigé des compagnies chinoises de spectacles de participer à sa campagne pour rivaliser avec Shen Yun, permettant ainsi à n’importe qui capable de se produire sur scène de voyager à l’étranger. L'objectif principal était de vendre moins cher que Shen Yun. Souvent, les spectacles rivaux jouaient de l'autre côté de la rue par rapport au théâtre où passait Shen Yun, et aux mêmes dates. Encore une fois, il en est résulté de nombreux échecs et un gaspillage de ressources nationales.

LA TROSIÈME ANNÉE

Lors de la troisième tournée mondiale de Shen Yun, le PCC a non seulement envoyé de nombreuses troupes, mais aussi donné ordre à ses ambassades et consulats autour du monde d'exercer des pressions sur les théâtres. Ses représentants ont téléphoné, écrit et rendu visite à des théâtres aux États-Unis, en Asie et en Europe, les pressant de ne pas signer de contrats avec Shen Yun ou même de résilier les accords déjà existants. Ils sont allés jusqu'à menacer une détérioration des relations politiques et économiques du pays avec la Chine si les dirigeants des théâtres ne se soumettaient pas. Dans des pays libres, on a traité cela surtout comme une plaisanterie. Les contrats n'étaient pratiquement jamais résiliés et cette stratégie-là, non plus, n'a pas marché.

La quatrième année

Lors de la quatrième tournée de Shen Yun, le PCC a essayé une nouvelle tactique : s’arranger pour que des gens se fassent passer pour des pratiquants de Falun Dafa. Ces gens envoyaient aux théâtres des lettres aux contenus délirants et sans queue ni tête afin de donner une impression négative sur Shen Yun et le Falun Dafa. Mais à ce moment-là, cela faisait déjà plusieurs années que ces théâtres travaillaient avec Shen Yun et ils savaient exactement à quoi s'en tenir par rapport à Shen Yun et le Falun Dafa. Le résultat ? Les théâtres avaient une impression encore pire du PCC. Les spectacles de Shen Yun continuaient, comme d'habitude.

La cinquième année

Arrivé à la cinquième année de la tournée Shen Yun, voyant que les tactiques précédentes avaient échoué, le PCC s'est encore abaissé. On a touché aux véhicules de Shen Yun. À une occasion, on a coupé un pneu sur l'avant d'un bus de façon à ce qu'il ne se dégonfle pas tout de suite mais qu'il explose sous la forte pression sur l'autoroute. Heureusement, cela a été découvert à l'inspection. Autre que des tracas occasionnels, aucun problème sérieux n'est sorti de cette stratégie.

Malgré l'emploi de toutes ces tactiques, le PCC n'a pas pu empêcher les spectacles d'avoir lieu. Maintenant Shen Yun tourne autour du monde, se produisant dans plus de 100 villes chaque année et la plupart des représentations font salle comble. D’après ce que l’on nous dit, Shen Yun fait sensation et aller voir Shen Yun est du dernier cri. Peut-être, après avoir vu cet article, beaucoup plus de personnes auront envie de voir le spectacle Shen Yun et de découvrir, aussi, pourquoi un des soi-disant gouvernements les plus puissants du monde a tellement peur d'une compagnie d'arts du spectacle.

II. Manipulations des étudiants chinois pour tromper les étudiants non-chinois

Au fur et à mesure que la demande pour les représentations de Shen Yun augmente, la compagnie s’est naturellement développée et recrute continuellement de nouveaux artistes, en particulier des diplômés talentueux des Académies des Arts.

Pour tenter de faire obstacle à l'expansion de Shen Yun, les ambassades et consulats chinois organisent des réunions destinées spécifiquement aux associations pour les étudiants chinois aux États-Unis et dans les autres pays. Lors de ces réunions, ils donnent aux étudiants chinois à l'étranger des documents préparés pour la désinformation au sujet du Falun Dafa et de Shen Yun. Envers ces jeunes étudiants, les représentants du régime communiste adoptent l'approche suivante : « Nous représentons notre patrie donc, nous nous occupons de vous et nous vous disons ces choses pour votre bien. Vous pouvez aussi aider notre pays contre ceux qui essayent de nous ridiculiser. »

De cette façon, non seulement ils inculquent des mensonges et de la haine aux étudiants chinois, mais ils prennent aussi avantage de leur patriotisme pour véhiculer des mensonges dans les pays occidentaux. Ils essayent de duper les artistes non-chinois talentueux, les amenant à acquérir des idées erronées et à juger Shen Yun de façon négative. Il arrive que cela empêche ces étudiants talentueux de postuler à un poste dans Shen Yun et de passer à côté d'importantes opportunités.

III. Ceux qui sont trompés sont les vraies victimes

Plus de 200 000 chinois étudient à l’étranger.
En Chine, avant de se rendre à l’étranger, le PCC leur a instillé la haine contre le Falun Dafa à travers les média d’État, l’éducation nationale et dans des entretiens individuels avec des fonctionnaires. Une fois à l’étranger, la plupart de ces étudiants chinois, consciemment ou inconsciemment, répandent des mensonges ; souvent, ils ne réalisent même pas à quel point ils sont manipulés pour réellement croire en ce qu’ils font.

Quand les étudiants entendent leurs condisciples chinois répéter des calomnies, beaucoup d’entre eux sont facilement trompés. S’ils n’ont pas les moyens financiers pour assister aux spectacles de Shen Yun, il est donc encore plus difficile pour eux de découvrir ce qu’est réellement Shen Yun. Alors, ils croient aveuglément aux mensonges.

Pourtant, le développement de Shen Yun peut offrir aux étudiants talentueux tellement d’occasions de présenter leurs talents sur la scène internationale et, en même temps, les aider à trouver une sécurité financière. Surtout pendant la récession actuelle, quand de plus en plus de compagnies artistiques disparaissent, travailler pour Shen Yun peut être une grande opportunité. Malheureusement, ces étudiants non chinois sont trompés par le Parti communiste de Chine et ils ne le savent même pas eux-mêmes.

IV - QU’EST-CE QUE LE FALUN DAFA ?

Authenticité Bienveillance Tolérance

LA CHINE, TOUT COMME L’OCCIDENT,  a une longue tradition d’artistes qui ont intégré la spiritualité dans leurs œuvres. Aujourd’hui, les artistes de Shen Yun suivent cette tradition, s’inspirant de la discipline spirituelle qu’est le Falun Dafa.

Le Falun Dafa, aussi connu sous le nom de Falun Gong, est une forme très ancienne de qigong. Son enseignement combine la pratique d'exercices de méditation et le travail sur soi selon les trois principes fondamentaux : Authenticité (Zhen 真), Bienveillance (Shan 善), Tolérance (Ren 忍). Le livre Zhuan Falun, écrit par son fondateur M. Li Hongzhi, est le texte principal du Falun Dafa.

Pratiquer le Falun Dafa, ce n’est pas seulement pratiquer la méditation, c’est aussi un état d’esprit orienté vers l’amélioration de soi et l’altruisme. Ces qualités sont enracinées dans la vie quotidienne de la plupart des artistes de Shen Yun et se reflètent naturellement dans leur expression artistique. Les informations ci-dessous vous en diront plus sur cette pratique et pourquoi celle-ci occupe une place aussi importante dans Shen Yun.

UNE ANCIENNE PRATIQUE
REDÉCOUVERTE

LE FALUN DAFA A UN HÉRITAGE DE PLUSIEURS MILLIERS D’ANNÉES   et, pendant des générations, il a existé sous forme d’enseignements transmis secrètement de maître à élève. Il a été présenté au public en 1992 quand son fondateur, M. Li Hongzhi, a donné sa première série de conférences sur la pratique dans sa ville natale de Changchun, dans le nord-est de la Chine.

Au cours des deux années qui ont suivi, il a donné plus de 50 séminaires de neuf jours à travers la Chine (il s’est rendu plus tard en France et en Suède). Par la suite, l’intérêt pour la pratique a connu une expansion fulgurante grâce aux bienfaits sur la santé et sur la moralité qu’apporte le Falun Dafa. Selon l’Administration nationale des sports, plus de 70 millions de personnes pratiquaient le Falun Dafa en Chine.

 

PERSÉCUTION

LE 20 JUILLET 1999, DES MILLIERS DE PERSONNES ONT ÉTÉ ARRÊTÉES ET LA PERSÉCUTION A OFFICIELLEMENT COMMENCÉ.   Des arrestations massives ont eu lieu et les documents au sujet du Falun Gong ont été confisqués. Une campagne de propagande nationale a démarré en même temps.

Comment se fait-il qu’une telle persécution ait pu voir le jour ? Jiang Zemin, président du Parti communiste chinois à l’époque, se sentait menacé par le nombre de pratiquants. Pour les pratiquants de Falun Gong, leur pratique spirituelle n’était pas en désaccord avec le gouvernement, mais Jiang Zemin les considérait comme une menace. Plus >

À gauche : Place Tiananmen, des pratiquants sont tabassés par des policiers en civil et traînés dans un fourgon de police.

LE COURAGE DE CROIRE

LE BUT DU PARTI D’ÉRADIQUER LE FALUN DAFA PAR LA VIOLENCE S’EST AVÉRÉ DÉRISOIRE.   
Les pratiquants en Chine ont répondu à la violence de façon pacifique : en déployant des bannières place Tiananmen, en envoyant clandestinement des lettres depuis les camps de travaux forcés, en glissant des dépliants sous les portes la nuit. À leurs risques et périls, ils sont sortis pour révéler les mensonges et dire la vérité sur la persécution à laquelle s’expose cette population innocente.

À gauche : Un pratiquant déploie une banderole place Tiananmen. Les idéogrammes chinois signifient « Authenticité-Bienveillance-Tolérance ».

Inspirée, l’équipe artistique de Shen Yun raconte ces histoires sur les scènes du monde entier, les présentant dans des chants et des danses. Ce message d’espoir et ce courage ont ému aussi bien les spectateurs que les interprètes de Shen Yun.   (À voir : la danse de Shen Yun 2011 dance « Sans regret » )