View as article

“J’ai regardé ces danseurs et écouté cette musique. J’ai pensé « C’est incroyablement bon, c’est d’un très haut niveau, ces personnes peuvent tout faire ». Quand je pense qu’en Chine, il y a des milliards de personnes qui ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent. Que se passerait-il si tous ces talents étaient libres ?... Si vous pensez au nombre de pratiquants en Chine qui sont torturés, utilisés de la manière la plus diabolique comme source d’organes pour des transplantations et tout ce qui s’en suit, c’est un crime atroce. Et personne n’entend parler de cela, même si nous en avons des preuves. Il existe des enregistrements, des photos, beaucoup de preuves. Qui aurait pu penser qu’après cela, il serait possible de voir ces compagnies dans le monde entier. Tout ce que je peux dire c’est que je vous adresse toutes mes plus grandes félicitations… Cela démontre, en quelque sorte, l’unité de l’univers, l’unité de la vérité. Voilà, c’est ce que je voulais dire. Merci beaucoup, c’est un grand privilège d’être venu ». ”

Dr. Arthur Waldron, professeur en Relations Internationales, Université de Pennsylvanie