Les Brigands des Marais

L’une des quatre œuvres classiques de la littérature chinoise, Les Brigands des Marais (également connue sous le nom d’Au Bord de l’Eau), a été écrite par Shi Naian au XIVe siècle. Il s'agit d'une compilation d'histoires folkloriques pleines d'aventures, de malheur, d’héroïsme et de brigands, et librement inspirée par une bande de vrais brigands de la dynastie des Song.

L’histoire rapporte qu’au XIe siècle, un terrible fléau frappa le pays et l'empereur Ren Zong ordonna à son maréchal de demander un remède à un prêtre taoïste célèbre. Le maréchal suivit l'ordre, mais quand il eut trouvé le monastère taoïste, les choses commencèrent à tourner mal. Il libéra accidentellement les 108 étoiles de la Destinée.

Ces étoiles étaient autrefois des seigneurs démoniaques. Il s’agissait de 36 esprits célestes et 72 démons terrestres qui, il y a bien longtemps, avaient été condamnés au bannissement mais dont le repentir avait rendu la libération possible. Fuyant vers le monde humain, ils s’étaient réincarnés sous le nom de «108 Héros du mont Liang,» formant le groupe des brigands prédestinés dont il est question dans le livre.

En raison de leurs origines douteuses, ces héros subirent tous des sorts malheureux sur la terre. Certains furent l’objet de coups montés par des fonctionnaires corrompus, d'autres se lièrent d'amitié avec des crapules. Beaucoup devinrent des fugitifs après avoir tué des fripouilles dans leur juste colère ou en essayant de protéger des innocents. Finalement, le destin les réunit sur le mont Liang où ils s’unirent comme frères sous le slogan «Réclamer la justice en vertu du décret du Ciel.»

Le chef du groupe, Song Jiang, avait un souhait - que l'empereur lui accorde l'amnistie ainsi qu’à ses frères. Cependant, l'empereur considérait ces brigands comme une menace et essaya de les vaincre par la force militaire. Il ne plia que devant les étonnantes prouesses martiales du groupe, car ceux-ci étaient passés maîtres en arts martiaux, et certains jouissaient d’incroyables pouvoirs.

Après que l'empereur eut retiré l'ordre d’arrestation de la bande, les héros entreprirent le voyage de retour vers la capitale. En chemin, ils réussirent à étouffer la rébellion de Fang La, mais subirent beaucoup de pertes. Seulement 27 des 108 héros originaux survécurent. Tandis que Lu Zhishen et Wu Song décidaient de rester derrière, les autres de la bande parvinrent dans la capitale et se virent offrirent des postes gouvernementaux par leurs anciens ennemis. Malheureusement, cela n’était qu’une ruse et ils trouvèrent tous la mort.

Les Brigands des Marais ont laissé derrière eux un ensemble de personnages pittoresques avec des moments d'héroïsme et d’infortune qui font partie du fond folklorique chinois. Des personnages comme le moine ivrogne Lu Zhishen, Wu Song qui tua un tigre à mains nues, Lin Chong, «le taureau de fer» Li Kui et bien d'autres. Certains ont même fait l'objet de danses souvent joyeuses de Shen Yun.

Voyage vers l’Ouest
Wu Song
Wu Song Beats the Tiger
The Song Dynasty
The Ming Dynasty
The Good-Bad Monk Lu Zhishen
Journey to the West