L’histoire de la caverne : un conte sur la dévotion

Story of Devotion

Aux alentours de la ville de Xi’an, près de la pagode bouddhiste Da Yan, existe une caverne avec une plaque mentionnant : « Logis de l’ancienne Caverne froide ». Les cavernes sculptées sont caractéristiques des plateaux du nord de la Chine, mais cette caverne était particulière. C'est là qu'une jeune femme a attendu près de deux décennies le retour de son mari. Son récit de persévérance et de dévouement a été transmis à travers l'histoire chinoise, le dénuement et la solitude qu'elle a enduré ont été une source d’inspiration de génération en génération.

La volonté d’une femme

Notre héroïne, Wang, était une jeune femme d’un rang social très élevé. Elle était considérée comme la perle d'une riche famille vivant dans la capitale de la dynastie Tang. Elle était promise à un homme de même rang social. C’était du moins ce qu’espéraient ses parents.

La rumeur de la beauté de la jeune Wang et de sa disposition à trouver un époux s'était depuis longtemps répandue dans toute la ville. Quand vint le rendez-vous du bal de la broderie - une tradition folklorique séculaire amenant de potentiels couples à se rencontrer - tous les jeunes gens riches d'ici et d'ailleurs vinrent se présenter. Les parents de Wang attendaient avec impatience ce grand moment pour leur fille bien-aimée. Cependant, avant l’ouverture du bal, elle avait déjà, par hasard, rencontré un érudit du nom de Xue Rengui.

Lors de leur première rencontre, elle remarqua que Xue émanait une aura extraordinaire qui le démarquait de tous les autres « conjoints potentiels ». Et bien que ses vêtements en haillons trahissaient son appartenance à une classe inférieure, le jeune homme démontra une grande maîtrise des arts martiaux, une érudition dans les textes classiques, et le comportement d’un gentilhomme. Mais sa gentillesse et sa considération pour les autres fut ce qui toucha le plus la jeune Wang.

Pour Xue, la jeune femme avait la beauté délicate d'une princesse, mais n'était pas de nature fragile ; elle avait l'allure gracieuse de la noblesse, sans montrer d’arrogance. Pourtant, en découvrant son identité, il s’est senti découragé car un homme ordinaire comme lui n’aurait jamais pu prétendre à sa main.  

Pas un instant Xue ne s’imagina que l’intuition de Wang l’avait désigné comme un digne époux. Ayant pris sa décision, elle s’engagea auprès de lui en lui présentant une boule de soie.

La nouvelle rendit son père fou de rage. Sa fille précieuse irait épouser un mendiant en guenilles ? Comment pourrait-elle lui apporter un tel déshonneur ? Que diraient les gens d'elle, de lui ? Elle ferait honte à tous leurs ancêtres ! Mais la jeune femme resta ferme dans son choix. Furieux, le père de Wang la répudia de sa famille.

Un homme de valeur

Au fond, qui était l’homme pour qui cette noble demoiselle abandonna tout ce qu'elle avait ? Xue Rengui venait d'une lignée de haut rang. Cependant, à la mort prématurée de son père, le garçon fut réduit à une vie de fermier pendant la plus grande partie de sa jeunesse. Pourtant, cela n'empêcha Xue d'avoir des aspirations plus élevées. Il travaillait avec diligence pour maîtriser les enseignements et les arts martiaux. Mais à ce moment-là - comme le révélaient ses vêtements usés - l'éducation et les capacités de Xue devaient encore être mises à profit. Les talents du jeune restèrent cachés jusqu'à ce que sa future épouse ne lui montre une grande dévotion.

L’ultime dévotion

Après leur mariage, le nouveau couple passait ses journées dans une caverne aménagée sur les plateaux. Coupés de toute dot, ils vivaient une vie tranquille et frugale. Cependant, la jeune femme savait que son mari était béni de talents pouvant aider le pays. Elle l’encouragea à voyager dans la capitale pour passer les examens impériaux et poursuivre une carrière digne, en lui assurant que tout irait bien pour elle à la maison. Le jeune homme prépara son départ et son grand test. De son côté, Wang fit des aménagements dans la caverne pour elle-même. Pourtant, rien n'aurait pu la préparer au temps qu’elle passerait sans son mari.

L'instinct de Wang avait vu juste : Xue excella aux examens. Mais à l'époque, le royaume était en danger et Xue, couvert d’honneurs, fut chargé de mener une expédition contre les forces rebelles à la frontière  occidentale.

Avec le temps, Xue se révéla être un général courageux et habile. Au cours d'une bataille victorieuse à Liaodong, l'empereur Taizong découvrît lui-même les talents de Xue. « J'essaie de trouver de nouveaux généraux à qui je pourrais confier des affaires militaires, et aucun ne tient la comparaison face à vous », lui dit-il, ajoutant « je suis plus heureux de vous avoir que de gagner Liaodong. » (Extrait de l’Ancien Livre des Tang.) Xue demeura un important général durant les règnes de deux empereurs.

Pendant tout ce temps, sa femme l’attendit depuis la caverne. Au début, elle avait parfois des nouvelles de son mari, mais pendant très longtemps, elle perdit tout contact avec lui. Réduite au strict nécessaire, luttant dans la désolation hiver après un hiver, cette femme solitaire gardait sa foi intacte : son mari ne l'avait pas oubliée et il reviendrait un jour. De temps en temps, sa mère, inquiète, lui rendait visite en secret, apportant nourriture et argent. Celle-ci essaya de persuader sa fille d'abandonner son attente et de rentrer à la maison, mais en vain. La mariée attendait son mari chez eux, jusqu'à son retour.

Son sacrifice ne fut pas vain : dix-huit ans plus tard, Xue, devenu un général influent de l'armée de l'empereur, rentra chez lui. Et le couple fut de nouveau réuni. 

Les Grottes de Mogao à Dunhuang
The Mogao Caves of Dunhuang
The Shaolin Monks
Houyi and Chang'e - the Goddess of the Moon
The Goddess of Compassion: Bodhisattva Guan Yin